X En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statisques de visites.
Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez-consulter notre politique.
 

Projets soutenus par la Fondation Services Funéraires - Ville de Paris

Axe de la mort périnatale

Mort d’un enfant autour de la naissance :
quel accompagnement ?

Un collectif associatif s’est constitué en vue d’organiser ce colloque qui s’est déroulé le 9 juin 2011 à l’auditorium de l’Hôpital Européen Georges Pompidou.
Les débats ont été ouvert par Jean-Paul Delevoye alors Président
du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Puis,
tout au long de cette journée - qui avait reçu le statut de formation -
plus d’une vingtaine de professionnels du médical, du paramédical ainsi que des responsables associatifs se sont succédés à la tribune.
Cette journée du 9 juin 2011 a permis aux différents corps de métier
de se rencontrer, de faire un point sur la nouvelle règlementation
et de repartir avec des pistes visant à harmoniser, vers le haut,
les pratiques.

Téléchargez gratuitement le dépliant d'information sur la mort périnatale: dépliant d'information mort périnatale.

Cérémonie des tout-petits

Cette cérémonie destinée aux proches d’enfants décédés en période périnatale et dont les parents
n’ont pas pu ou pas souhaité organiser de cérémonie d’obsèques. Elle se déroule tous les 1er mardis ouvrés de chaque trimestre de 8h45 à 9h15 au crématorium
du Père Lachaise.
A l’issue de ce temps d’hommage, l’association Vivre son deuil
Ile-de-France organise un temps de convivialité permettant
aux personnes présentes de s’entretenir avec des bénévoles
de l’association ou de partager avec d’autres familles autour
d’un verre de jus d’orange.

Une fleur, une vie

Afin de permettre aux personnes ayant perdu un bébé autour de la naissance de s’exprimer, le collectif associatif Une fleur, Une vie a proposé de faire un geste symbolique en constituant un bouquet monumental.
Le 3 mai 2014, sur le parvis de la Mairie du XVème arrondissement, les personnes qui souhaitaient honorer la mémoire d’un enfant décédé en période périnatale étaient invitées à poser une fleur et ainsi constituer un bouquet monumental.
Cette deuxième édition, comme la première (le 4 mai 2013
dans le XIV°) a remporté un franc succès.

Formation de bénévoles pour l’association Naître et vivre

Afin de les soutenir au mieux les familles d’enfants décédés en période périnatale, l’association Naître et Vivre souhaite que ses bénévoles reçoivent une solide formation.
De façon plus pratique, l’accent est mis :

  • sur l’accueil mail (moyen de communication qui s’est développé
    ces dernières années),
  • sur la motivation des bénévoles en place en les rassurant
    quant à leur capacité d’engagement.

 


La prise en charge du corps du tout-petit

Afin de rendre la perte d’un tout petit plus humaine
et mieux engager les proches sur le chemin d’un deuil particulièrement difficile, une équipe du centre Max Weber (organisme rattaché au CNRS) a choisi de travailler sur la prise en charge du corps de l’enfant décédé en période périnatale et de son éventuelle sépulture.
Les chercheurs étudient les dispositifs mis en œuvre par les pouvoirs publics visant à donner une existence sociale à ces bébés. Cela
se traduit par la place concrète qu’on leur accorde (carré des enfants, espace cinéraire dédié, etc.) et l’accompagnement qui leur est dû.
Une synthèse sera disponible ici, à l’issue de l’étude,courant 2015.

Thèse sur la gestion psychologique
d’une grossesse consécutive à une IMG

Jessica Shulz, doctorante rattachée au Laboratoire de Psychologie Clinique et Psychopathologie, étudie la psychologie de femmes enceintes ayant vécu, au cours de leur précédente grossesse,
une interruption médicale de grossesse.
Ce travail est effectué sur 3 ans. Un document de synthèse destiné
au grand public sera disponible en décembre 2016.

Axe sur les morts sans corps

Documentation sur les dons du corps

L’association "Empreintes" a rédigé un document d’information sur le don du corps. Ce document permet de faire le point sur les procédures mises en place lors du décès d’une personne ayant donné son corps à la science. Elle est un outil d’information destiné tant au futur défunt qu’à ses proches.
La plaquette est téléchargeable ici.

Recherche sur les cérémonies et les pratiques mémorielles adaptées aux proches de personnes ayant donné leur corps à la science

L’association Questionner autrement le soin procède à de multiples
entretiens auprès de donateurs et de leurs proches afin de cerner
leurs besoins en termes de cérémonies.
Une cérémonie en hommage au défunt, qu’elle soit civile ou religieuse,
n’est pas envisageable lorsqu’une personne donne son corps
à la science.
En effet, les délais sont réduits puisque les personnels
des laboratoires viennent chercher le corps du défunt dans
les 24 heures qui suivent le décès.
Cette étude fera l’objet d’une synthèse qui sera téléchargeable
ici dès sa publication.

Une cérémonie collective

Inscrire le nom de l'être aimée dans une continuité, partager ce temps avec d'autres et faire mémoire ensemble, voilà ce que propose l'équipe du crématorium du Père Lachaise, en instaurant une cérémonie chaque 3ème samedi de septembre et de janvier.
Cette cérémonie a lieu à 10h30 en salle de la Coupole. Les proches qui souhaitent participer sont cordialement invités.
Dates des cérémonies pour l'année 2015 :
- 17 janvier
- 19 septembre

Axe sur les rites funéraires

Les rites relatifs à la crémation

Une subvention a été octroyée à l’Association Nationale Crématiste afin de lui permettre de poursuivre ses actions sur les rites de crémation.

Parler de la crémation avec mon enfant


Il s’agit d’un livret illustré de 24 pages à double entrée. D’un côté, il fournit des explications sur ce qu’est la crémation, plutôt à destination des adultes. De l’autre, il fournit des éléments de langage pour permettre le dialogue entre les enfants et les adultes. C’est un outil précieux dans un moment où on peut se sentir très démuni.

Guide pour les enfants Guide pour les parents

 

 

 

 

 Pour toute commande de livrets ou demande d’informations complémentaires, vous pouvez vous adresser à la Société de Thanatologie (17 rue Feutrier, 75018 Paris – 01.42.62.15.05) ou envoyer un e-mail à thanatologie@mort-thanatologie-france.com

Téléchargement gratuit en cliquant sur les images

Parler de l'enterrement avec mon enfant


Parce que parler de la mort avec son enfant est difficile quel que soit le mode de sépulture (crémation ou inhumation), la Société de Thanatologie a demandé le soutien de la Fondation SFVP afin d’éditer un livret qui s’intitule Comment parler de l’enterrement avec mon enfant, dans le même esprit que le précédent livret sur la crémation qui avait beaucoup plu pour ses vertus pédagogiques.

Il s’agit d’un livret illustré à double entrée. D’un côté, il fournit des explications sur ce qu’est un enterrement, plutôt à destination des adultes. De l’autre, il fournit des éléments de langage pour permettre le dialogue entre les enfants et les adultes. C’est un outil précieux dans un moment où on peut se sentir très démuni.

Guide pour les enfants Guide pour les parents

 

 

 

 

 Pour toute commande de livrets ou demande d’informations complémentaires, vous pouvez vous adresser à la Société de Thanatologie (17 rue Feutrier, 75018 Paris – 01.42.62.15.05) ou envoyer un e-mail à thanatologie@mort-thanatologie-france.com

Téléchargement gratuit en cliquant sur les images

Séminaires « La mort des jeunes et ses ritualités, question contemporaine »

L’association Apprivoiser l’absence épaulée par Catherine Legrand-Sébille et l’Université de Rouen propose un cycle de six séminaires
à raison d’un par semestre pendant 3 ans. Ces conférences liées
au thème de la mort des jeunes se tiennent au crématorium du Père Lachaise, Salle Mauméjean, 71 rue des Rondeaux, 75020 Paris.
Ces séminaires sont destinés aux professionnels du funéraire,
aux associations d’accompagnement du deuil et aux chercheurs.
Une synthèse de ce cycle de formation sera disponible sur ce site.





Exposition « Champs-Elysées »

L’exposition « Champs-Elysées » présentant des œuvres réalisées
par des artistes sur le thème de l’esthétique des cimetières s’est tenue au Palais de Tokyo entre
le 21 juin et le 9 septembre 2013.


La fabrique du tolérable

Du 2 au 4 septembre 2013, l’Association Française de Sociologie
a proposé, lors de son congrès national qui se tenait à Nantes,
une manifestation scientifique intitulée « La fabrique du tolérable.
Les affects à l’œuvre dans le traitement de la mort hier et aujourd’hui ». Cette manifestation a permis de confronter les points de vue des chercheurs, des professionnels de la fin de vie et de la mort.
Un ouvrage rassemblant les interventions sera édité fin 2014.

Sensibilisation au fait que le SIDA
tue encore aujourd’hui

Afin de sensibiliser le public lors des diverses manifestations relatives à la lutte contre le SIDA, l’association des Amis du Patchwork des noms confectionnedes panneaux en patchwork. Sur chaque morceau de tissu de ce panneau est inscrit le nom d’une personne décédée
du SIDA. L’association veut mettre en avant le fait que le combat
n’est pas terminé et que ce virus tue encore.

L’anticipation des modes de funérailles de diverses communautés de la région parisienne

Le Center Edgar Morin étudie actuellement les modes de funérailles auprès des communautés habitant la région parisienne d’origines diverses.
Ce travail vise à :

  • identifier les aspirations des différentes communautés,
  • préconiser des recommandations concrètes quant à la gestion
    des funérailles,
  • à contribuer à une réflexion plus générale sur les mutations contemporaines du rapport à la fin de vie et à la mort.

Un rapport de recherche sera présenté à l’issue du projet.

Le cérémonial dans le cadre de la crémation

Le nombre de crémations augmente sensiblement chaque année. Ainsi, afin de conduire au mieux les proches des défunts - organisant une crémation - sur le chemin du deuil. La Fondation SFVP
a choisi de soutenir une étude menée conjointement par la Fédération Française de crémation et le CREDOC. Cette étude servira de base
à la création d’un ou plusieurs cérémonials laïcs, car les personnes sont de plus en plus nombreuses à prendre leur distance avec la religion.
Il s’agit de construire, pour les personnes ne passant pas par un lieu de culte, un cérémonial laïc et symbolique, pouvant s’adapter à des rites culturels différents permettant le passage de la vie à la mort
et de donner une certaine sacralisation. Le but est de permettre
aux proches de commencer leur travail de deuil sur des bases solides.
Un document sera disponible fin 2015.

Les nouveaux rites autour de l’inhumation
et de la crémation

Une étudiante du CNRS a bénéficié d’une subvention pour la rédaction de son mémoire portant sur les nouveaux rites mis en place pour les inhumations et les crémations.
Les obsèques ont tendance à largement se laïciser alors que les rituels proposés jusqu’alors étaient largement liés à une religion. Quel sens cela a-t-il pour les personnes non-croyantes ? Ainsi, la Fondation SFVP a choisi de soutenir Faustine Borel, étudiante du CNRS, dans
la rédaction d’un mémoire portant sur les nouveaux rites mis en place dans le cadre des inhumations et des crémations.